Tourisme responsable

river-yukon-moose-1

Engagement environnemental

L’unicité du Yukon vient de la richesse de sa faune et de ses espaces intouchés où l’Homme n’est qu’un visiteur de passage.

Les peuples autochtones vivaient autrefois, et ce depuis plus de 10000 ans, en total harmonie avec le milieu sauvage qui les entouraient, ne prélèvent que ce dont ils avaient besoin et ne laissant derrière eux que de rares objets que nous pouvons trouver aujourd’hui (outils et pointes de flèches en pierre par exemple).

Aujourd’hui, en plus de la pollution de l’air venu d’ailleurs et du dérèglement climatique, ces milieux sont menacés par l’urbanisation, l’industrie minière et même parfois le tourisme s’il n’est pas conduit dans le respect de l’environnement. Il est donc de la plus haute importance d’aider à la conservation des espaces et des espèces du Yukon, non seulement pour le tourisme d’aventure mais surtout pour la préservation des derniers espaces véritablement naturels pour les générations futures.

Dans ce sens, Terre Boréale s’engage à ne pas guider plus de 3 groupes par an sur ces itinéraires sauvages uniques (Coast Mountains, Ogilvie Mountains, Hess Mountains et Ruby Range) afin de limiter son impact sur les milieux et sur la faune qui y vie. Ainsi, année après année, tous nos groupes pourront s’aventurer dans des milieux sans traces de passage humain et expérimenter une réelle sensation de monde sauvage !

Pour aller plus loin, Terre Boréale verse $50 cad par mois à une organisation de protection des espaces et des espèces, le Yellowstone to Yukon Conservation Initiative. Parmi les nombreuses associations de protection de la nature, nous avons choisi le Y2Y pour deux raisons : d’une part car c’est un programme à grande échelle qui s’étale entre les États-Unis et la Canada qui permet la préservation des corridors naturels et d’importance primordiale pour la conservation des espèces et d’autre part car c’est un programme qui ne déconnecte pas l’Homme de la nature. L’Homme est présent sur l’ensemble du territoire entre le Yellowstone (Wyoming) et le Yukon, et le Y2Y œuvre pour une meilleur connexion entre l’Homme et la Nature !

Nous essayons toujours de limiter notre impacte sur l’environnement lorsque nous prenons des décisions pour Terre Boréale. Pourtant, nous utilisons toujours des hélicoptères ou des hydravions pour nous rendre sur nos séjours. Nous sommes conscients de la contradiction que ce choix nous impose mais nous l’assumons complètement. En effet, nous sommes convaincus que chaque personne qui aura eu la chance de voyager avec nous, retournera chez lui en étant d’autant plus convaincu de la nécessité de protéger notre magnifique territoire, sa faune, sa flore et ses ressources naturelles.

À travers nos cursus universitaires en conservation de la nature, nous avons appris que les deux piliers pour réussir à préserver un habitat et ses populations sont la connaissance et l’éducation. Si quelqu’un n’a aucune idée de l’existence de ces magnifiques espaces sauvages au-delà des infrastructures urbaines, comment pourrait-il se soucier de leur préservation ? Ceci est la connaissance.

Ensuite, cette personne doit pouvoir voir et se rendre compte de la beauté et de la fragilité de notre environnement naturel, particulièrement dans le nord où les dérangements peuvent avoir des effets à long terme sur les plantes et animaux vivants dans ces espaces. Ceci est l’éducation, c’est pourquoi, sur chacun de nos tours et avec tous nos clients, nous partageons nos connaissances sur ces milieux si sauvages et leurs importances dans la bataille que nous menons face à la crise environnementale.

Le nord du Canada est un des lieux les plus sauvages au monde et le Yukon, avec ses montagnes sans fins, ses rivières et lacs aux eaux cristallines, ses fleurs colorées et ses animaux sauvages, ne laissent jamais personne indifférent et sans la conviction que c’est un endroit unique qui mérite qu’on le protège !

Nous croyons sincèrement que d’éduquer nos clients et d’en faire des ambassadeurs de la protection des milieux sauvages sur notre planète contre balance le coût environnemental de voler pour se rendre au cœur du Yukon.

Coast-Mountains-Yukon-helicopter-1
Bighorn-creek-kluane-park-grizzly-tracks-max

Leave No Trace

Depuis les débuts de Terre Boréale en 2013, nous avons toujours minimisé l’impact que notre entreprise a sur les milieux naturels dans lesquelles nous voyageons, à pied ou en canoë. Nous suivons les principes du Leave No Trace (Sans Trace) afin de préserver la pureté des cours d’eau, de limiter le piétinement des végétaux que ce soit au cours de nos marches ou au camp et de maintenir une expérience d’immersion dans le monde sauvage la plus véritable possible (nous ne faisons pas de kern, évitons de créer des chemins, ne marquons pas nos itinéraires sur les arbres ou les rochers, ne faisons pas de feu s’il n’y a pas de rond de feu existant, etc.). Tout cela se résume par ce dicton : Ne prenez que des photos et ne laissez que des empreintes !

Zéro déchet

Durant l’hiver 2018, nous avons décidé d’aller plus loin en appliquant à notre entreprise les efforts sur la réduction des déchets et sur l’origine des aliments que nous faisions déjà pour nous.

Notre but est donc de réduire au maximum les déchets produits par l’entreprise et de tendre vers le « Zéro Déchet », sur le terrain ou à la maison (Terre Boréale, c’est chez nous !). Nous n’utilisons plus de couverts, assiettes et gobelets jetables depuis des années, et avons maintenant banni de notre consommation l’ensemble des plastiques à usage unique.  Nous achetons par exemple un maximum de produit en gros, même si cela n’est pas facile de trouver tout ce dont nous avons besoin en gros, à Whitehorse.

Le fait que nous préparions tous nos plats déshydrater (pour nos treks) à la maison et que nous cuisinions sur la rivière à partir d’aliments frais nous permet de sélectionner nos aliments avec soins. Ainsi, nous pouvons choisir un maximum d’aliments issue de l’agriculture biologique et surtout nous pouvons privilégier les fournisseurs locaux. L’ensemble de notre viande (et nos œufs) par exemple provient de fermes Yukonnaise et du nord de la Colombie-Britannique et a été préparé par un boucher du nord de Whitehorse, Naturally Northern Meats.

wilderness-yukon-food-1